Quand l’engagement prime sur la notion de masse

En 2020, on arrive à une version plus aboutie, plus stable des réseaux sociaux. S’ils restent une part majeure du temps de connexion, l’ère de la surconsommation et de la surinformation tend à diminuer. Et contrairement à ce que l’on peut penser, c’est plutôt une bonne nouvelle !


Du rapport sur les tendances des réseaux sociaux 2020 publié par Talkwalker et Hubspot, on discerne entre les lignes une tendance slow communication qui fait du bien !


Oui à la digital detox !

Outre le développement de nouveaux réseaux chaque jour, un contexte de « digital detox » s’est installé. Les utilisateurs recherchent plus d’équilibre et de bien-être social. Pour preuve, la journée nationale de la déconnexion a reçu jusqu’à 3300 mentions en 2019 et plus de 78000 conversations sur le bien-être ont été identifiées sur les réseaux sociaux*. A ce titre, de nouveaux outils de gestion du temps oblige à redéfinir les priorités de connexion. L’utilisateur se recentre sur une consommation plus pertinente.

Qui dit moins de temps, dit repenser le contenu pour capter l’utilisateur et l’engager lors de son temps de connexion. Le challenge consiste à capter l’utilisateur pendant ce laps de temps limité. Fin du matraquage, la stratégie de contenu doit se diriger vers un storytelling court et pertinent. Le contenu produit doit répondre à un besoin direct du consommateur. Il doit également accompagner sa transition vers un bien-être social et créer du lien entre le monde digital et la réalité. Au final, la tendance générale de notre époque prend le dessus : le quali l’emporte sur le quanti.


L’esprit communautaire


Aujourd’hui, le consommateur est tiraillé entre un besoin de sécurisation de ses données, en contradiction avec l’envie d’une personnalisation toujours plus pointue.

C’est ainsi que le dark social prend de plus en plus de parts de marché. Si, les consommateurs veulent toujours autant de services et de personnalisation, ils veulent partager du contenu au sein d’un cercle restreint. Ainsi, les messageries privées deviennent de vrais réseaux sociaux à part entière, à l’instar de What’s App ou Messenger.

La masse se réduit au profit de communautés. On privilégie une cible plus restreinte et cette tendance se ressent dans tous les segments. Si les influenceurs sont plus que jamais sollicités, les micro voire nano-influenceurs, disposant de communautés plus restreintes mais plus engagées permettent de favoriser une meilleure adhésion au contenu.

Le consommateur averti recherche de la sincérité dans le dialogue avec l’entreprise. Les marques elles-mêmes s’engagent dans la création de communautés pour faciliter le dialogue.


Et les nouvelles technologies dans tout ça ?

En s’interrogeant sur les réseaux sociaux, on ne peut passer à côté de l’essor des nouvelles technologies. Réalité virtuelle, réalité augmentée, intelligence artificielle amènent de la créativité et le développement d’un service toujours plus premium autour du produit. La technophobie des premiers instants semble laisser place à une acceptation de la transformation digitale qui nous entoure.

Au final, 2020 c’est l’espoir d’une communication plus propre et plus intelligente, dictée par de nouveaux modes de consommations et optimisée par l’essor du digital. C’est une année qui promet de belles idées créatives à condition de prendre le temps de poser une stratégie et de laisser murir les idées les plus originales.


*source : Talkwalker & Hubspot, les tendances des réseaux sociaux 2020

© Crédit photo : Photo by Prateek Katyal on Unsplash

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Pinterest Icône

les inspiratrices